Trop de dégâts" : Les assureurs rejettent les demandes d'indemnisation liées au coronavirus alors que les pertes commerciales s'accumulent.

Des milliards d’euros sont en jeu alors que les compagnies d’assurance s’affrontent avec les propriétaires d’entreprises dans tout le pays pour couvrir les pertes causées par la pandémie de COVID-19, y compris les pertes de revenus dues à l’arrêt de l’activité économique.

COVID et risques en entreprise

Les assureurs ont rejeté une avalanche de demandes d’indemnisation pour pertes d’exploitation provenant de restaurants, bars, boites de nuit, garderies et autres établissements fermés par des ordres du gouvernement, et les entreprises ripostent par une vague de poursuites.

La lutte devrait être l’un des plus grands domaines de litige découlant de la crise COVID-19.

Les propriétaires d’entreprises affirment avoir cotisé à leur régime d’assurance pendant des années, mais aujourd’hui, lorsqu’une catastrophe sanitaire frappe leur entreprise, ils ne sont pas en mesure d’en récolter les fruits.

« C’est juste trop d’argent en jeu ici et trop de dommages pour ces gens. Beaucoup d’entre eux ont payé des primes pendant 20 à 25 ans, puis se sont fait fermer et ils veulent savoir pourquoi ils ont payé ».

Le président a exprimé sa sympathie pour les entreprises prises au piège de l’assurance contre le coronavirus.

Quand elles en ont enfin besoin, la compagnie d’assurance leur dit : « Nous n’allons pas leur donner ». Nous ne pouvons pas laisser cela se produire ».

Des propriétaires d’entreprise se préparent à aller au tribunal si les compagnies d’assurance ne payent pas.

Le secteur de l’assurance affirme que les demandes d’indemnisation pour interruption d’activité n’incluent généralement pas les pandémies et ne devraient pas être modifiées pour le faire.

Qu’est-ce que le document unique ?

Le document unique permet la définition des risques professionnels spécifiques à une entreprise.

Ce DUERP vise à établir des préconisations pour réduire ou supprimer totalement les risques au travers un plan de prévention. Ce document doit être mis à jour annuellement au minimum.

SECUTOP propose une offre de services autour du document unique.

Une réponse est assurée sous 72h MAXIMUM à chaque demande.